Un CV d'une page ou deux ?

Auteur : Sylvie Laidet
septembre 2011

Plus un CV est synthétique, plus il a de chance d’attirer l’attention d’un recruteur. Pour autant, tous les CV de 2 pages ne partent pas directement à la poubelle. A condition bien sûr de respecter certaines règles.

Combien de pages maxi ?

Contrairement aux Allemands ou aux Anglo-saxons, chantre de l’inventaire à la Prévert en matière de CV, les recruteurs français apprécient toujours l’esprit de synthèse. « Le CV doit s’apparenter à un pitch marketing et donc comprendre un ou deux messages clairs et distincts », insiste Didier Perraudin, directeur associé du cabinet de recrutement Uptoo.

Pour lui, c’est non négociable, un CV d’une page s’impose. Olivier de Conihout, fondateur de l’Espace Dirigeants est plus nuancé et concède que deux pages sont envisageables, tout en précisant bien « que la seconde est très rarement lue par les recruteurs ».

Un CV de 2 pages pour qui ?

Certainement pas pour les jeunes diplômés en début de carrière. « Pour eux, ce serait même contre productif car cela prouverait qu’ils manquent d’esprit de synthèse », commente Pierre Cannet du cabinet de recrutement Blue Search Conseil. Un CV de 2 pages pour des candidats expérimentés (au moins 15 ans d’expérience) ayant eu plusieurs vies professionnelles ne paraît en revanche pas aberrant.

Pour autant pas question de s’attarder sur chaque expérience. « Même dans un CV de 2 pages, on ne dit pas tout. On doit sélectionner les éléments qui donneront envie au recruteur de convoquer le candidat en entretien », précise Olivier de Conihout.

La 2e page pour dire quoi ?

Pour détailler une expérience professionnelle significative sans remonter à son premier job surtout si on a 25 ans de boulot à son actif. Cette page peut aussi être l’occasion de mentionner sa formation initiale (rapidement) et encore plus judicieux, les formations continues suivies auparavant. Vous l’aurez compris, quoi qu’il en soit, c’est sur la première page que tout va se jouer.

Une page ou une première page percutante

quelle que soit l’option retenue, une ou deux pages, « le CV doit comporter un titre, une phrase de synthèse et une présentation chronologique du parcours du candidat. A chaque fois, on doit pouvoir identifier rapidement, son précédent employeur, le secteur d’activité, sa fonction et ses résultats. Ni plus, ni moins », résume Fabrice Coudray, directeur chez Robert Half International.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr


haut de page