Comment parler de l’entreprise ?

Auteur : Marie La Fragette
septembre 2011

Il n’est pas aisé de choisir ses mots pour parler de l’entreprise visée. Que dire du groupe dans lequel on postule ? Faut-il le décrire, le situer, en dire du bien ? Le recruteur attend-il une analyse de l’entreprise ? Quelques pistes pour être cohérent.

Parler de l’entreprise, ce n’est pas en faire la réclame ni recopier son site internet. Mais, me direz-vous, on a peu de choses à dire sur une entreprise dans laquelle on ne travaille pas encore ? Rassurez-vous, on n’attend pas de vous un exposé en trois parties sur ses forces, ses faiblesses et son évolution dans les dix ans à venir.

Une description orientée

On attend, plutôt, une description ciblée de ce qui vous intéresse. Bien évidemment, cela doit être en lien avec le contexte du poste dans lequel vous postulez. Si vous souhaitez travailler dans les RH d’une entreprise industrielle, vous allez parler d’elle en tant que recruteur, agitateur de talents, gestionnaire de carrière, plus que comme le génial inventeur du système révolutionnaire de ventilation breveté.

Vous présenterez l’entreprise avec les atouts que vous avez identifiés et qui vous ont donné envie de travailler pour elle. « Votre entreprise est pionnière dans la GPEC et se distingue par sa volonté de servir ses salariés sur le long terme ». Bien dit.

Suivre l'actualité de l'entreprise

Essayez de glaner des informations pertinentes et ciblées. Regardez ce qui se fait en terme d’innovation, quelle politique de développement a été favorisée, renseignez vous sur l’esprit d’entreprise, sa particularité, et donnez des éléments qui légitiment votre intérêt pour le poste en question.

« Vous avez su ces trois dernières années anticiper sur les départs en retraite et mettre en place un plan de recrutement rationnel et adapté à vos besoins ». Par exemple. Vous allez ainsi montrer au recruteur que vous comprenez le contenu de la fonction.

Quelques erreurs à éviter :

- Les lieux communs lues vingt fois par le recruteur, du style « Fanone est aujourd’hui leader dans le secteur de l’agroalimentaire », le DRH de Fanone le sait déjà et hésitera entre deux propositions peu flatteuses : vous avez fait une découverte et ce n’est pas très rassurant sur votre connaissance du marché, ou vous faites des phrases bateau pour faire du remplissage parce que vous n’avez rien à dire.

- Parler de l’entreprise, ce n’est pas non plus Faire un cours magistral, si le recruteur a l’impression que vous lui apprenez comment ça fonctionne chez lui, il risque de vous trouver un peu prétentieux.

Ce qu’il faut faire ?

Décrire le contexte du poste visé, simplement. Mettre le doigt sur ce qui fait la spécificité du poste proposé pour montrer que vous avez bien apprécié le besoin. Concrètement, relisez l’annonce et allez sur le site du recruteur.

Si c’est possible, consultez les différentes annonces, renseignez-vous sur l’organigramme pour ne pas confondre les attributions avec celles d’autres postes. Puis, avec vos mots, vous pourrez restituer le poste proposé, ce qui témoignera de votre expertise et bonne compréhension du poste, montrera votre capacité de réflexion et de synthèse.

Rassurer le recruteur

« Vous avez su diversifier votre activité et ouvrir votre gamme de produits. Vous recherchez donc aujourd’hui un ingénieur process afin de rationnaliser la chaîne de production et d’être partie prenante dans la mise en place de nouveaux équipements. » Voilà de quoi rassurer le RRH.

Rappelez-vous que, dans le cadre d’un recrutement, on cherche à prendre le risque le plus faible possible en pariant sur une candidature. Quelqu’un qui montre qu’il a compris les enjeux principaux du poste et qui explique clairement dans sa lettre comment y répondre marque des points décisifs…

Marie La Fragette @ Cadremploi.fr


haut de page