L'art de l'accroche

Auteur : Marie La Fragette
septembre 2011

La lecture du sempiternel « transmettre CV ET lettre de motivation » laisse parfois le candidat dubitatif : « Cela sert-il vraiment à quelque chose ? Les lettres de motivations sont-elles lues ? ». Et bien oui, elles le sont. Alors il faut les soigner et les personnaliser dès la première phrase : l’accroche.

Une accroche mal ficelée, une expression maladroite, et vous voilà mal parti. Surtout si le DRH trouve sur son bureau des candidatures plus habilement présentées… Trop bête ? Certes, mais immanquable.

Souvent, les recruteurs doivent jauger les candidatures à la 4e vitesse et, face à des dizaines de CV à traiter, soyez en sûr, il ne s’arrêtera pas sur un dossier border line. Lire entre les lignes pour déceler un candidat qui serait meilleur que ce qu’il présente ? Vraiment, on peut le déplorer, mais il n’en a pas le temps.

Entrée en matière

L’accroche, c’est donc votre entrée en matière. Ce qu’il lira à coup sûr. A ce niveau là, on ne vous demande pas de vous présenter comme vous le feriez à un cocktail : une lettre de motivation est une argumentation en faveur d’un poste précis.

L’accroche, la première phrase de votre lettre, se situe donc au niveau de votre introduction. Là où vous devez vous situer avant votre paragraphe de démonstration (qui répond quant à elle à la colle suivante : « Mais pourquoi je suis exactement fait pour le poste proposé ? »).

On débute donc une lettre de motivation en donnant une idée précise de sa situation actuelle et des raisons de la recherche : il faut que le recruteur sache exactement où vous en êtes et par quel biais vous avez postulé.

« Actuellement chef de projet informatique depuis cinq ans chez un leader des services à la personne, je souhaite poursuivre mon expérience dans un contexte plus international. J’ai eu accès à votre offre par l’intermédiaire du site informa.fr.» Voilà une bonne accroche ! Elle aura le mérite de dire en quelques mots ce que vous faites, pourquoi vous êtes à l’écoute du marché et vers quoi vous souhaitez vous orienter.

Vous situer avec précision

Ce qui est intéressant, c’est de mettre en avant ce qui vous a particulièrement attiré vers l’offre afin que votre candidature tombe sous le sens. Bien sûr, ce n’est pas le moment de détailler votre expérience mais rien n’interdit, pour que la phrase d’accroche « accroche » vraiment le recruteur, de montrer pourquoi d’emblée vous avez postulé à cette offre ci.

Au final, vous devez chercher en premier lieu à vous situer avec précision, plus qu’à « marquer » l’interlocuteur. C’est cela qui pour un RRH est accrocheur !

Rappelez-vous, quelques erreurs à éviter :

- La phrase d’accroche n’est pas un slogan marketing. Se présenter en fanfare n’ajoute rien au message et peut sembler too much. « Responsable qualité depuis deux ans, j’excelle particulièrement dans le développement de process », est une accroche à proscrire. On rentre trop vite et de façon imprécise dans le cœur de la fonction et avec une emphase peu appropriée !

- On évite le personnel du style : « Je suis une jeune mère de famille de 24 ans, extrêmement patiente et motivée ». Ce n’est pas le lieu de faire part de votre état civil et de vos hobbies, la lettre de motivation traite strictement de sujets professionnels.

- On ne commence pas sur une note négative : « Bientôt chômeur en fin de droit, j’ai eu accès à votre annonce sur le site de l’ANPE », ce n’est pas très flatteur pour vous et ça plombe d’emblée la lecture.

- On évite la lettre ultra formatée au style plat que l’on sent dupliquée par centaines et envoyée à tous les recruteurs du secteur. Cela ne fait pas une impression très favorable. Il faut personnaliser chaque lettre et chaque accroche en fonction du poste visé.

Restez naturel

Tâcher de garder, plutôt, une spontanéité de bon aloi. Même si la lettre de motivation n’est pas forcément ce qui excite le plus votre créativité…

Plutôt que de la voir comme un pensum, imaginez la personne la lire et exprimez-vous face à elle le plus justement possible, avec vos mots. Ne la construisez pas comme une suite de slogans et de descriptions mais comme un jeu de construction avec des éléments à emboiter dont vous seul connaissez la forme.

Marie La Fragette © Cadremploi.fr


haut de page