La lettre pour une candidature spontanée

Auteur : Marie La Fragette
septembre 2011

Comment fait-on pour parler d’un besoin que l’on tente d’anticiper ? Faut-il être général pour ne pas se fermer de portes ou au contraire précis pour cibler une opportunité ? A qui adresser sa candidature spontanée et comment la formuler, lorsque l’on se présente sans besoin précis auquel répondre ?

La démarche n’est pas la même que pour une réponse annonce mais la logique ne change pas ! Il faut parler de l’entreprise et proposer des compétences ciblées en fonction d’un besoin que vous pouvez imaginer.

Pas de lettre fourre tout

En effet, il ne faut pas faire de lettre de motivation « fourre tout » que l’on pourrait résumer par : « ouvert à toutes les opportunités ». Ce qui peut être compris comme : « profil ne correspondant à rien de précis ». Votre lettre risque alors de ne jamais voir le bureau du DRH.

En revanche, même si la proposition ne correspond pas aux besoins présents du DRH, cela ne l’empêchera pas de penser à vous pour d’autres choses, si votre parcours est clairement retracé. C’est donc une erreur de ne pas entrer dans les détails de peur de se fermer des portes. Rester dans le flou ne vous donnera pas plus d’opportunités. Votre lettre ne vous ouvrira pas de débouchés parce qu’elle aura laissé ouvert le champ des possibles.

Dites-vous que les recruteurs n’ont pas le temps d’avoir de l’imagination. Ils reçoivent beaucoup de candidatures et ont besoin de pouvoir vous « classer » dans leur vivier de recrues potentielles.

Il n’est pas interdit cependant de vous proposer pour deux postes, tant que c’est suffisamment argumenté. Vous pouvez très bien dire, par exemple « Avec une double expérience en production et bureau d’études, je suis ouvert à des postes de chef de projet développement ou à des fonctions de responsable production ».

S’adresser à la bonne personne

Le problème de la lettre de motivation en candidature spontanée n’est pas tant ce qu’il faut y dire mais à qui l’envoyer. En effet, si vous ne voulez pas que votre candidature erre dans l’intranet pour atterrir dans la corbeille, essayez de vous renseigner sur les noms des personnes en charge du recrutement. Parce que l’enjeu d’une candidature spontanée est de trouver directement la personne qu’elle risque d’intéresser.

Si vous utilisez le formulaire « contact », vous êtes tributaire d’une personne dont la sélection n’est pas le métier et pour qui il n’est pas urgentissime de faire le dispatching nécessaire. Vous risquez de vous voir rerouter vers le service RH où votre candidature rejoindra les autres spontanées qui seront traitées quand le service aura du temps. Jamais ?

Le mieux est donc d’envoyer à la fois votre candidature spontanée au RH chargé du métier ou de la branche qui vous intéresse, à l’opérationnel qui vous semble le plus susceptible d’être votre N+1, et si possible au responsable de service ou de filiale. Ainsi, vous êtes sûr que si le besoin existe, vous serez lu. Utilisez à cette fin les ressources du web et des réseaux sociaux pour trouver la bonne personne et cibler vos envois.

A utiliser sans modération

Les candidatures spontanées sont particulièrement utiles dans une recherche de poste lorsque :

- Vous avez un profil atypique ou êtes en reconversion. Votre particularité pourra créer le besoin.

- Vous êtes très spécialisé dans un secteur. Les entreprises concurrentes de la votre seront heureuses de disposer de profils ciblés.

- Vous avez déjà collaboré avec l’entreprise dans le passé. Les RH apprécient de recevoir des personnes qui sont familiarisées avec le fonctionnement et l’esprit de leur entreprise.

Marie La Fragette © Cadremploi.fr


haut de page