Conseils pour le CV d’un sénior

Auteur : Marie La Fragette
septembre 2011

Avec une retraite à 60 an ou plus, il est cohérent de rechercher de nouvelles opportunités lorsque l’on a déjà des dizaines d’années de carrière. Pourtant, les séniors ont du mal à présenter des profils attractifs et la question financière n’est pas seule en jeu ! Un profil de sénior pourra avoir tendance à faire peur au recruteur. Pourquoi ? Comment contrer les préjugés ?

À tort, souvent, les recruteurs s’imaginent que les séniors vont vouloir prendre les rennes du service, auront du mal à s’adapter, voudront faire à leur idée et en un mot, seront difficiles à manager. Comment aller à l’encontre des préjugés ?

Faire des coupes

Le CV doit au maximum tenir en deux pages, une étant l’idéal. Il ne faut pas hésiter à couper. Par exemple dans l’onglet formation. Au bout de X années de pratique, il y a fort à parier que vous pourriez remplir un prospectus entier avec toutes les formations et séminaires dont vous avez bénéficié. Avant de les inscrire sur votre CV, demandez-vous toujours s’il est bien nécessaire que le recruteur en soit informé. Si par exemple vous êtes Responsable QHSE, les formations, certifications et normes passées donnent à votre onglet formation une allure d’encyclopédie.

N’ayez pas peur de n’inscrire que les plus récentes ou celles qui vous donnent réellement une certification particulière. Présentez donc un CV « lissé » de tout ce qui pourrait en faire une mauvaise biographie. Le recruteur n’a pas besoin de savoir non plus que vous êtes séparé deux fois et avez quatre enfants, cela n’appartient qu’à vous.

Cibler

Après 40 ans de carrière, il est évident qu’il ne faudra pas tout mettre de la même façon. Le parcours doit être présenté en cohérence avec le poste donné. Du premier coup d’œil, la personne en charge de sélectionner les CV doit pouvoir se dire : « Là, ça colle ». Ce sera évidemment difficile si la personne a raconté toute sa vie et détaillé ses expériences professionnelles depuis le service militaire. Cet exemple de CV « fleuve » est absolument à éviter.

Il faut privilégier des présentations aérées qui misent sur les dernières expériences probantes sans, à mon avis, cacher l’âge. On détaille, donc et par exemple, les expériences des 10 dernières années, pour laisser en plus bref les autres postes (surtout s’ils ne sont plus en rapport avec la situation recherchée !). Le recruteur ne doit pas avoir l’impression de lire vos mémoires, alors ne craignez pas de faire des coupes franches. Il y a certainement prescription sur des détails vieux de plusieurs décennies.

Valoriser

Le bon CV de sénior est celui qui capitalise l’expérience pour en faire un atout plutôt que celui pense que l’expérience en elle-même est un atout. Vos années de travail ne parlent pas d’elles même, il faut les rendre lisibles et attractives.

Imaginons que vous postulez pour un poste de directeur de centre de profit. Vous avez commencé votre carrière après une école de commerce comme représentant commercial dans l’agroalimentaire. Après plusieurs années, vous avez évolué en tant que responsable commercial dans plusieurs domaines avant de rejoindre le secteur des services industriels.  Entré dans une agence de nettoyage industriel comme Responsable du développement commercial, vous avez développé vos compétences en gestion pour atteindre des postes de responsable d’agence. Vous postulez donc, après 25 ans de carrière, sur un poste de Responsable de centre de profit dans une agence de collecte de déchets.

Ce qu’il faudra mettre en valeur, ce sont vos compétences en gestion, vos connaissances techniques et votre expertise commerciale. On commencera donc par un haut de CV qui regroupe ces différents items (onglet « compétences ») pour détailler ensuite dans le corps des « expériences professionnelles » les postes de Responsable commercial et de Responsable d’agence. Le reste des fonctions devra être résumé succinctement pour ne pas surcharger le CV.

Rester factuel

Donc, évitons dans le titre de faire craindre un putch à la personne qui vous lira « Responsable financier, futur Directeur général », ne plaide pas spécialement en votre faveur pour le DAF de 40 qui aura peur de se faire piquer sa place. Concision dans les termes et rigueur dans les descriptions seront plus valorisantes. Votre atout en tant que sénior, c’est votre hauteur de vue, votre connaissance approfondie de votre domaine et de ses évolutions, votre expérience des gens.

C’est cela qui doit transparaître dans votre CV avec des mots clés bien choisis, des expériences synthétisées d’où émerge un projet carré et argumenté.

Marie La Fragette © Cadremploi.fr


haut de page