Conseils pour le CV d’un jeune diplômé

septembre 2011

Jeune diplômé, vous êtes souvent pris entre deux feux, vouloir à tout prix décrocher un poste et mettre un avant un projet professionnel. Comment faire la part des choses pour formuler un CV cohérent sans pour autant se fermer des portes ?

Lorsque l’on sort d’école, il est un peu plus problématique de décrire ses « expériences probantes » entre un stage où l’on s’est illustré dans la maîtrise de la machine à café et un stand de hot dog tenu au camping des flots bleus. Comment se rendre attractif quand on n’a pas grand-chose à vendre ?

Mettre en valeur l’existant

Il faut miser sur ses atouts et les mettre en valeur, en l’occurrence : - La formation. - Les stages. - Les qualités personnelles.

La formation

Le gage de votre sérieux, c’est d’abord votre cursus : le recruteur, faute de pouvoir se représenter vos qualités professionnelles, va devoir imaginer votre personnalité et votre potentiel. L’onglet formation doit donc être bien détaillé et comporter des précisions qui deviendront au fil des ans moins importantes.

Notez donc avec justesse :

- Les noms et villes des établissements fréquentés. C’est la dure réalité mais selon l’établissement, vous serez classé différemment par les recruteurs.

- Les grilles de salaire à l’embauche pour le même poste ne sont pas les mêmes, par exemple dans le BTP, que l’on sorte des Ponts ou d’une école d’ingénieur de niveau 2.

- Le titre exact du ou des diplômes obtenu(s), par exemple « Master Finance et Gestion de patrimoine », ou « BTS hôtellerie restauration option Mercatique et gestion hôtelière ».

- Les options et gratifications. C’est le moment de préciser votre mention bien au bac ou les félicitations du jury décrochée à votre soutenance de mémoire ! Vos gratifications scolaires marquent votre capacité à vous couler dans un système, à aller au bout d’un projet. Le cas échéant, elles sont le garant de vos qualités d’abstraction, de mémoire, d’analyse et de synthèse.

Cet intérêt pour les diplômes est très français. On va favoriser l’excellence scolaire souvent au détriment de l’expérience. Si cela se justifie aisément pour des profils juniors, cela perdure au fil des années. Si vous êtes diplômé d’une bonne école, cela sera toujours un plus sur votre CV.

Cependant, plus vous prendrez de l’expérience, moins la formation sera déterminante. Si vous n’avez pas particulièrement brillé pendant votre parcours scolaire, rassurez-vous, ce n’est pas pour autant que vous serez condamné à la médiocrité loin de là. Il vous appartient de faire valoir vos autres atouts, soit les expériences professionnelles. Elles vont dire deux choses au recruteur : les domaines que vous avez eu l’occasion de découvrir et comment vous souhaitez orienter votre parcours.

Formuler un ou plusieurs projets

Être jeune diplômé ne vous dispense pas de bâtir un parcours cohérent dans votre CV. Le recruteur doit comprendre ce que vous voulez faire et les moyens que vous avez pris pour y parvenir. Il est plus judicieux de sélectionner ce qui servira à votre projet professionnel plutôt que de vouloir tout mettre, séances de baby-sitting comprises. Il vaut mieux mettre un stage bien ciblé et bien décrit que quatre petits boulots qui ne correspondent pas à ce que vous cherchez.

Même lorsque l’expérience est mince, il faut sélectionner en cohérence avec les candidatures que vous présentez. Quitte à faire plusieurs CV si vous hésitez entre deux types de postes. Si vous êtes ingénieur et que vous ne savez pas encore dans quel métier vous orienter, entre la production et le conseil par exemple, faites deux CV avec deux titres différents et faites ressortir dans chacun les modules et les stages qui appuient le mieux votre candidature. Dans la description des tâches effectuées lors de vos stages, soyez large et notez chacun des projets sur lesquels vous avez été sollicité. Même si l’on se doute que vous n’avez pas été en responsabilité sur tout, il est intéressant pour le recruteur de voir les sujets auxquels vous avez été confronté, même de loin.

Vendre votre personnalité

Vous allez miser sur vos « autres compétences » pour démontrer votre potentiel. Vos activités associatives, au sein ou non de l’école pourront appuyer votre capacité à travailler en équipe ou à coordonner un projet. Si vous avez fait beaucoup de sport, n’hésitez pas à insister sur les compétitions emportées, cela pourra donner au recruteur l’idée de votre ténacité et de votre sens de l’effort. Vos activités plus axées sur la culture, musique, peinture, chant, pourront être interprétées comme la marque d’une bonne culture générale et d’une sensibilité esthétique développée. Alors, ne nous en privons pas…

Marie La Fragette © Cadremploi.fr




haut de page