Comment rédiger un mail de motivation ?

Auteur : Sylvie Laidet
septembre 2011

Sauf exceptions, force est de constater que la lettre de motivation a été reléguée aux oubliettes au profit du mail. Que choisir et qu'y inscrire ? Le point sur la question.

La lettre ringardisée

« Le net est devenu le principal canal de réception des candidatures et le mail de motivation est désormais la norme. Toutefois, si le candidat postule directement auprès d’un dirigeant de PME âgé réputé réfractaire aux nouvelles technologies, une lettre de motivation envoyée par courrier s’impose », souligne Pierre Cannet de Blue Search Conseil. Dans la majeure partie des cas, la lettre de motivation a cédé sa place au mail de motivation assorti du CV en pièce jointe.

Une accroche de Une

C’est l’accroche de votre mail de motivation, les premiers (et peut être les derniers) mots que le recruteur lira. Ils doivent donc susciter la curiosité.

« Comme la Une d’un journal, le titre doit être percutant. Pour une réponse à une offre d’emploi, la référence de l’annonce et le poste, sont indispensables. Dans le cadre d’une candidature spontanée, on peut par exemple reprendre un mot ou une expression prononcée dans une conférence ou dans un article par le recruteur visé. Enfin, pour une demande de prise de rendez-vous réseau, mentionner le nom de la personne qui vous recommande suffit », détaille Olivier de Conihout, président de l’Espace Dirigeants.

Un mail pour toucher au fond

De façon succincte mais concise, vous devez montrer que vous avez compris la teneur du poste, que vous êtes LE candidat idéal et ultra motivé. Sans oublier de brosser le recruteur dans le sens du poil, en lui parlant (en bien) de son entreprise. Pour cela, reprenez les termes de l’annonce en mettant en avant votre valeur ajoutée.

« Plus le CV est en décalage avec l’offre de poste proposée, plus le mail de motivation est important », prévient Sébastien de Dianous, directeur de la division RH de Michael Page.

Dispo  totale

En lisant votre mail, le recruteur doit rapidement comprendre si vous êtes en simple veille, en recherche d’emploi, en veille active ou en recherche active. Pour cela mentionnez par exemple, la date de fin de votre préavis ou votre disponibilité immédiate.

Re-mise en forme

Pour ce message, inscrit dans le corps du mail, faites court et moins formel. Pour cela, 10 lignes suffisent. Soyez didactique en organisant le texte en différents points distincts, par exemple isolés par des tirets.

Conclusion, po-si-ti-vez !

«  Je conseille toujours de terminer ce mail par un élément « optimiste ». Plutôt que d’écrire, j’espère pouvoir vous rencontrer… dites par exemple, je prendrai contact avec votre assistante afin d’envisager une date de rendez-vous », conseille Arnaud de Thoré, directeur du développement du cabinet Hudson.

Signé « motivé »

En plus de vos noms et prénoms, préciser votre numéro de portable. Le recruteur n’aura ainsi pas besoin de rechercher votre CV pour vous contacter. Vous pouvez aussi donner les liens vers vos profils sur les réseaux sociaux ou votre blog. « À condition, que cela renvoie exclusivement vers un contenu professionnel », insiste Olivier de Conihout.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr


haut de page